Archivage et technologie NoSQL

Les résultats d’une étude  du projet VITAM (projet d’archivage électronique porté par le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Défense et le ministère de la Culture, dont les Archives nationales ; VITAM voulant dire Valeurs Immatérielles Transférées aux Archives pour Mémoire) ont été publiés en septembre 2013.

Cette étude détaille un POC (Proof Of Concept) visant à évaluer l’intérêt de la technologie NoSQL pour des systèmes d’archivages.

Habituellement, les bases de données sont représentées sous forme de modèle relationnel. Ce modèle  peut avoir des limites (volumétrie et performances) et manquer de souplesse (architecture, modèle de données) dans certains cas.

D’où l’apparition de cette « nouvelle » approche baptisée « NoSQL ». Attention, cela ne veut pas dire « No SQL » mais « Not Only SQL », la nuance est importante… (pour aller plus loin sur le NoSQL, une présentation rapide et claire).

Le POC réalisé utilise la base MongoDB et les conclusions sont assez enthousiastes :

…perfect choice in term of performance, requests capabilities and adaptation to the digital administration and to the future digital information governance

Publicités